mintzalasai

Vivre en basque

Enquête sociolinguistique

Euskaraz irakurri

30 Novembre 2011 | OPLB | ± 01min 52s

L’office Public de la Langue Basque et le Gouvernement de la Communauté Autonome Basque dirigent actuellement la 5ème enquête sociolinguistique. La première phase de l’enquête a été confiée à la société SIADECO, spécialisée dans la recherche sociale appliquée.

Sur les 3 provinces du Pays Basque Nord ce ne sont pas moins de 15 personnes qui vont interroger la population par entretien téléphonique, à hauteur de 6 jours par semaine et 7 heures par jour. Cette phase devrait s’étendre sur 7 semaines, avec un objectif de 2.000 questionnaires remplis.

Composé de 36 questions, le questionnaire permettra de dresser un portrait actualisé de la situation de la langue basque. Différents sujets sont abordés, comme la compétence linguistique, l’usage, la transmission, la langue maternelle, les motivations, l’image de la langue basque…

Les résultats devraient être présentés en juillet 2012 dans un ouvrage disponible en 4 langues: basque, français, espagnol et anglais. Ces nouvelles données permettront de mesurer à la fois l’évolution de la langue basque ces 5 dernières années, l’action des associations œuvrant pour la défense de l’euskara et le résultat de la politique linguistique publique mise en œuvre par l’Office Public de la Langue Basque et relayée par les communes et communautés de commune partenaire.


hari@
On se projette sur 2024...

L'association

On se projette sur 2024...

L'association Mintzalasai a tenu son Assemblée Générale le 5 janvier dernier. L'occasion pour ses membres de faire le bilan de l'année écoulée et se tourner vers 2024.

Fin de parcours pour le site de Mintzalasai

L'association

Fin de parcours pour le site de Mintzalasai

Nouveauté de cette fin d’année: après plus de 10 ans d’activité, le site de Mintzalasai laissera la place à un projet plus ambitieux. La plupart de ses contenus vont être déplacés sur une plateforme plus adaptée.

Vivre en basque à Biarritz, ce n'est pas un rêve, c’est un objectif

Portraits | Ortzi Hegoas Maroteaux

Vivre en basque à Biarritz, ce n'est pas un rêve, c’est un objectif

C’est une casquette assortie au bleu de ses yeux sur la tête que nous avons fait connaissance de Ortzi Hegoas Maroteaux (1988, Bayonne). Bien sûr, nous avons parlé musique avec le batteur du groupe Xutik, mais nous avons aussi évoqué les différentes activités qui remplissent son agenda. Parler en basque au quotidien n’est pas un rêve pour le jeune Biarrot, mais plutôt un objectif.

Biarritzeko Uda Leku, notre petit Gaztetxe à nous !

Nahia Corrihons

Biarritzeko Uda Leku, notre petit Gaztetxe à nous !

Les parents de Nahia Corrihons (1999, Donostia-Saint-Sébastien) n'avaient pas imaginé les conséquences que l’inscription de leur fille de six ans au centre de vacances pourraient avoir un jour... La jeune femme, qui travaille aujourd’hui au centre de loisirs Uda Leku de Biarritz, partage son sourire contagieux avec les enfants qu’elle y croise mais elle distribue aussi son énergie dans les places des villages où elle fait danser le public, accompagnée de son père à la guitare.

Sur la côte aussi, jeune et euskaldun!

Ortzi Jauregi

Sur la côte aussi, jeune et euskaldun!

Le baccalauréat en poche, Ortzi Jauregi (2004, Bayonne) a quitté le lycée Etxepare de Bayonne pour intégrer l'école d'ingénieurs ISA BTP d'Anglet. Il nous a raconté les difficultés en tant que jeune étudiant bascophone, mais aussi et surtout la fierté que le basque lui procure!

À Biarritz, les basques ne sont pas des extraterrestres !

Portraits

À Biarritz, les basques ne sont pas des extraterrestres !

C'est dans son bureau du service euskara de la mairie de Biarritz que Viviane Ithursarry (1976, Bayonne) nous a donné rendez-vous. Le bilan du festival Mintzalasai encore sur son bureau, nous avons parlé de son parcours en faveur de la langue basque mais aussi du quotidien des bascophones de la Côte aujourd'hui.

Le basque est la boussole sur mon parcours

Enrike Lopez

Le basque est la boussole sur mon parcours

De Pampelune à Biarritz, de Beriain au lac Marion, Enrike Lopez (1964, Pau) a d'abord appris la langue basque entouré de ses amis. Ce n'est qu'à son arrivée sur la côte labourdine qu'il décide de se former afin de pouvoir enseigner l'euskara au sein d'AEK. Depuis, à Biarritz, la liste des élèves qui découvrent notre langue mais aussi l'identité de ce pays grâce à Enrike ne fait que s'allonger.