mintzalasai

PortraitsRENAUD DAVANT

Renaud, l’euskara en un temps record!

Renaud Davant (Baiona 1992) appréciait jouer avec les images, alors il avait intégré le monde de l’audiovisuel. Diplôme en poche, un court séjour professionnel à Paris avait été suffisant pour qu’il comprenne que ce monde n’était pas fait pour lui. De retour de la capitale française, sa priorité était d’apprendre la langue basque. Maintenant, ce membre du gaztetxe Mizanbu enseigne l’euskara et s’implique dans la dynamique biarrote en faveur de la langue basque.

Euskaraz irakurri

12 Mars 2021 | ± 08min 40s

Tu as laissé le monde de l’image derrière toi et tu as pris le chemin de l’enseignement, raconte-nous ton parcours…

Mon parcours est un peu compliqué. J’ai fait un BTS audiovisuel à Biarritz, puis j’ai commencé à travailler à Paris. Au bout de trois mois, j’ai compris que ce n’était pas ma place. L’ambiance, le travail, la ville n’étaient pas faits pour moi, je n’aimais pas du tout. Donc j’ai décidé d’améliorer mon niveau d’euskara et je suis allé aux internats de Forua et Lazkao pendant 14 mois. Après avoir obtenu le diplôme EGA, je me suis inscrit en licence d’études basques à Baiona. Puis, j’ai décidé de devenir professeur des écoles; en attendant de passer mon diplôme, je travaille une fois par semaine à l’ikastola deBasaburua, à Aloze, en maternelle. C’est une très belle expérience et je découvre un autre monde.

Pourquoi ce changement de parcours?

J’aime bien retoucher les vidéos et les photos avec des logiciels comme Photoshop, c’est pour cela que j’avais commencé le BTS; pour devenir caméraman aussi. Mais finalement je me suis rendu compte que nous étions trop formatés, que nous ne pouvions pas faire ce que nous voulions, créer.On nous forme pour être formaté, voilà le problème.

"J’ai décidé d’améliorer mon niveau d’euskara et je suis allé aux internats de Forua et Lazkao pendant 14 mois."

Que penses-tu de la communication en euskara?

Le premier problème que je vois en Euskal Herri (Pays Basque), c’est qu’il est divisé en trois. Dans les médias, je vois ce que j’appelle le centrisme d’hegoalde (Pays Basque Sud), c’est-à-dire que la Communauté Autonome Basque est considéré le seul Pays Basque et que le Pays Basque Nord est vu comme un endroit folklorique, ce qui n’aide pas. La télévision en basque ETB essaye de copier les bêtises d’autres chaînes étrangères avec moins de moyens, alors ce sont des versions de niveau inférieur. S’il y avait beaucoup de chaînes TV en euskara et si la langue était normalisée, on pourrait accepter d’avoir des émissions moins intélligentes, mais en ayant si peu de médias, ce n’est pas normal de voir des contenus si tristes.

Sais-tu parler euskara depuis petit?

Je suis né à Baiona et j’ai grandi à Angelu, dans un milieu francophone et à l’école publique sans apprendre l’euskara. Mais je connaissais déjà quelques mots grâce à ma grand-mère (amatxi) d’Izpura et j’ai toujours eu envie d’apprendre. Déjà au collège, j’ai acheté une première méthode pour pouvoir comprendre les mots d’amatxi, et peu à peu j’ai décidé que je voulais être bascophone.

Et maintenant tu parles en euskara avec ton amatxi?

Amatxi est très contente, mais à son époque, ils n’avaient pas le droit de parler en euskara alors maintenant elle n’y arrive plus, elle ne veut pas parler en euskara avec moi. Un de mes cousins a appris l’euskara avant moi et maintenant, quand on parle en euskara dans les repas de famille, notre amatxi nous écoute; pour le moment elle ne participe pas, mais j’espère que peu à peu on y arrivera.

Tu es membre du gaztetxe Mizanbu de Biarritz. D’où vient ce nom?

Mizanbu est une abbréviation de: “Miarritze zangoetatik burura” (Biarritz, de la tête aux pieds). Ce gaztetxe est né en 2001 et à l’époque il y avait déjà ce mouvement des gaztetxe ou en faveur de la culture basque. Je suis devenu membre il y a six ans, alors que j’organisais le festival Festilasai. Au début, ce n’était pas très dynamique puis on a réussi à recréer une ambiance, mais maintenant avec la Covid tout s’est arrêté. On espère que ça changera bientôt.

"Déjà au collège, j’ai acheté une première méthode pour apprendre la langue basque."

Est-ce que les espaces comme le gaztetxe sont importants sur cette côte de Lapurdi?

Oui, nous parlons du gaztetxe, mais à côté nous avonsle Skatepark et l’Atabal avec qui nous avons de très bonnes relations et qui ont une dynamique en faveur de l’euskara. Alors oui, pour nous ces dynamiques sont très importantes à Biarritz.

Un endroit sympa pour passer un bon moment en euskara?

Le bar Xina de Baiona, le gaztetxe et beaucoup d’autres endroits; Debololo sur la côte à Biarritz ou le quartier Bibi-Beaurivage. Il y a beaucoup d’endroits mais c’est vrai que c’est parfois difficile.

L’euskara, pour draguer ou pour se fâcher?

Pour se fâcher on glisse souvent vers le français, pour insulter. Par contre, pour draguer on essaye de le faire en euskara.

Quelque chose que tu détestes?

Que l’euskara soit de plus en plus formaté pour être accepté en France, dans le département, dans les Mairies… Je crois que la dynamique en faveur de l’euskara est en train de s’éteindre et je n’aime pas ça…

Quelque chose que tu aimes?

Que l’euskara est toujours vivant et que de plus en plus de personnes s’y intéressent même si elles ne sont pas bascophones.

Comment serait le pays de l’euskara de tes rêves?

Je ne veux obliger personne à apprendre l’euskara, mais ce serait bien de pouvoir parler en euskara dans les bâtiments publics. Dans mes rêves, je sortirais de chez moi et j’acheterais une glace en euskara en bord de mer, sans m’inquiéter de ce que penserait la personne en face.

Un rêve du jeune Renaud?

Il y a un lien avec l’euskara, parce que j’aimerais apprendre beaucoup d’autres langues. Je serais capable de parler toutes les langues du monde, de tous les peuples qui veulent la liberté, dans un monde où les Corses, les Mapuche et beaucoup d’autres peuples seraient libres.


L’euskara, un excellent émetteur

Portraits

L’euskara, un excellent émetteur

Même si elle parle euskara depuis toute petite, Bea Salaberri (Donamartiri, 1979) a découvert l’univers de la langue basque au lycée de Donibane Garazi. Pour assouvir sa curiosité, elle a quitté la Basse-Navarre pour aller à Baiona et terminer son processus d’alphabétisation. Depuis, elle y vit toujours, elle y travaille et elle y écrit.

Patxi Euskara + qu’hier, - que demain

Portraits

Patxi Euskara + qu’hier, - que demain

Comme dans le jeu des sept familles, Patxi Etcheverry (Angelu 1981) doit souvent expliquer sa place dans l’arbre généalogique au début de toute interview. Depuis qu’il est petit, il s’est imprégné de la culture basque, à la maison et au fronton du quartier Hardoy d’Anglet. Nous nous sommes retrouvé.e.s au fronton place libre des Hardoytarrak pour parler de l’importance de la langue, de la musique, des racines et de la transmission.

Euskara²= l’euskara à la maison + au travail

Portraits

Euskara²= l’euskara à la maison + au travail

Même si elle a grandi dans la capitale française, Hélène Charritton (1965 Paris) a toujours eu conscience de l’importance de l’euskara. Une fois rentrée au Pays Basque, elle a travaillé dans divers établissements avec différentes responsabilités dans le domaine de l’enseignement, en français et en euskara. Maintenant, elle s’appuie sur cette expérience et ses compétences pour aider les autres. Nous l’avons rencontrée à l’espace de Coworking qu’elle a créé: Ekitegia à Baiona.

Mi Yung: l’euskara est nécessaire pour lire derrière la carte postale

Portraits

Mi Yung: l’euskara est nécessaire pour lire derrière la carte postale

La graphiste Mi Yung Martin (Pessac 1978) avait entendu la langue basque pour la première fois quand elle est venue en vacances de Toulouse à la côte de Lapurdi. Elle a écouté son cœur, et a appris à connaître les coins et la vie du Pays Basque. Puis, elle a compris que l’euskara était la clé pour s’immerger dans son nouveau chez elle.

Philippe, une vie de saltimbasque

Portraits

Philippe, une vie de saltimbasque

Cette fois-ci, Mintzalasai a eu l’occasion de rendre visite à un grand homme, très important pour le Pays Basque. Le biarrot Philippe Oyhamburu (1921.06.26, Argelès-Gazost) nous a accueillis chez lui, près de la Médiathèque, avec le sourire, prêt pour une discussion intéressante. Le portrait de ce grand danseur, chanteur, auteur, conférencier, homme politique… mériterait un plus long entretien, pour écouter tout ce qu’il a à nous dire sur l’euskara, sur le Pays Basque, l’anarchie ou la culture. Néanmoins, voici un petit aperçu de ce qu’a vécu "Poupou" durant un siècle de vie.

Maialen, l’euskara, une richesse pour tous

Portraits

Maialen, l’euskara, une richesse pour tous

Maialen Etcheverry (Hasparren) qui a pris il y a peu sa retraite professionnelle et politique bien méritée, a répondu à nos questions. Nous avons parlé de l’importance de l’euskara dans la médecine, dans la politique et de notre identité avec celle qui a été conseillère municipale et gynécologue à Biarritz.

Amets, rêver en euskara

Portraits

Amets, rêver en euskara

Nous avons rencontré Amets Perez (1998) à l’Université de Baiona. Jusqu’à peu, il y étudiait. Aujourd’hui, il a endossé le rôle inverse, il enseigne à la Gau Eskola (cours de basque pour adultes) de Biarritz.

Musika Bulegoa Sariak 2021

Musika Bulegoa Sariak 2021

  • 19 Mai | 19:00 | Biarritz

Mai 2021 (Maiatza)

L M M J V S D
01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

Juin 2021 (Ekaina)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Juillet 2021 (Uztaila)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Août 2021 (Agorrila)

L M M J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
Aujourd'hui | Gaur

Septembre 2021 (Iraila)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Octobre 2021 (Urria)

L M M J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Novembre 2021 (Azaroa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30
Aujourd'hui | Gaur

Décembre 2021 (Abendua)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Janvier 2022 (Urtarrila)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Aujourd'hui | Gaur

Février 2022 (Otsaila)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28
Aujourd'hui | Gaur

Mars 2022 (Martxoa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Avril 2022 (Apirila)

L M M J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur