mintzalasai

PortraitsANA-MARI GRENIE

L’euskara roule sur les pistes cyclables

Aña-Mari Grenié (Biarritz, 1954) est arrivée à vélo en zigzaguant entre les touristes, jusqu’à la plage du Vieux Port. Cette biarrote connaît tous les recoins et les histoires de sa ville sur le bout des doigts. Elle est d’ailleurs une interlocutrice en or pour témoigner les évolutions, positives et négatives des dernières années.

Euskaraz irakurri

22 Octobre 2021 | ± 07min 44s

Depuis que tu as pris la retraite, il est encore plus difficile de fixer un rendez-vous avec toi… Que fait Aña-Mari de ses journées?

La première chose, et la plus importante, c’est que je m’occupe de mes petits neveux. Je passe de très bons moments, ils ont 8 et 3 ans. A une époque j’ai eu envie d’être professeure des écoles, alors je comble un peu ce rêve. Ensuite, je suis militante basque depuis longtemps et ça prend aussi du temps. Je participe à beaucoup d’actions en faveur des prisonniers, c’est très important pour moi.

Je milite aussi en faveur de l’euskara, je suis co-présidente de Mintzalasai et c’est un grand plaisir pour moi de travailler avec toute l’équipe.

En plus, ils me donnent pas beaucoup de travail et ils aiment les idées à moitié folles que je propose dans les réunions, alors tant mieux! Il faut savoir que Mintzalasai a été créé pour développer l’usage de l’euskara dans les villes. J’ai aussi donné des cours à AEK à Biarritz et avant la création d’AEK, je donnais des cours d’euskara au gaztetxe, et à la Mairie, de manière semi-clandestine, à l’époque du mandat de Bernard Marie. Je me rends compte que depuis, beaucoup de choses ont changé.

Comment as-tu appris l’euskara?

Inconsciemment, j’ai toujours eu l’euskara près de moi. Dans ma famille, on chantait souvent en basque, mais sans aller plus loin.

Mon père était né à Bordeaux mais est arrivé à Biarritz quand il était petit. Il était connu dans la ville, sportif et chef de cœur de la paroisse. La famille de ma mère est arrivée à Biarritz il y a très longtemps. J’ai toujours aimé les langues et quand j’étais au lycée Villa Pia, ils ont commencé à proposer des cours d’euskara. Quand j’en ai parlé à mon père, il s’en est réjoui. Même si ma famille a des racines basques, jusqu’à mes 17 ans, en habitant à Biarritz,je ne me rendais même pas compte que j’étais au Pays Basque. C’est à cet âge-là que j’ai su qu’une de mes grand-mères parlait basque, sans aucune gêne. A l’époque, personne ne parlait en euskara. Alors, à 17 ans, j’ai pris conscience de ma proximité avec cette langue.

En même temps, il y a eu beaucoup de turbulences au niveau politique et j’ai découvert un autre visage du Pays Basque, la réalité du Pays Basque sud, etc.

Ton parcours professionnel est très lié à Biarritz.

Oui, là aussi je ne peux pas nier que je suis une vraie biarrote. J’ai travaillé à la Mairie de Biarritz pendant 41 ans. J’ai commencé comme inspectrice d’hygiène et je me souviens que j’avais eu quelques problèmes avec le Maire Bernard Marie, car j’étais abertzale.

Ensuite, en 1991 il y eu une petit révolution aux municipales de Biarritz quand Borotra a été élu avec le soutien des abertzale. Avec Jakes Abeberry, ce mandat a ravivé l’euskara et la culture basque. Une nouvelle Ikastola a été construite, AEK a eu de nouveaux locaux, la Ville a accompagné la crèche bascophone et il y a eu beaucoup de changements. L’euskara a accédé à de nouveaux endroits et beaucoup de choses ont bougé. A cette époque, j’ai pu travailler pendant 18 ans avec Jakes Abeberry, un homme à grand caractère.

Puis, j’ai passé 10 ans à la médiathèque, je me suis occupée du fonds basque pour adultes jusqu’à ma retraite.

Quel est ton endroit préféré pour parler en euskara à Biarritz?

Cette question me fait mal au cœur car j’ai connu beaucoup d’endroits où on parlait tranquillement en euskara à Biarritz, mais j’ai vu beaucoup de ces endroits fermer. Notre ville est en train de changer, et il y a très peu d’endroits comme ça. Je dirais le bar du Polo ou le local de l’association Oldarra.

Quelque chose que tu détestes?

Je n’aime pas les gens qui sont trop sûrs d’eux, les gens qui ne se remettent pas en question. En ce moment, par exemple au sujet du vaccin, on entend beaucoup de gens très sûrs d’eux, sans connaître le sujet. Je ne supporte pas celles et ceux qui parlent avec trop d’affirmation, il faut écouter et respecter les autres.

Quelque chose que tu aimes?

J’aime les sourires des gens et les gens honnêtes. Tout le monde se trompe, mais si on avoue notre erreur, il y a toujours une solution.

Quelle serait le pays de l’euskara de tes rêves?

Un pays dans lequel je pourrais parler en euskara en tout liberté, tout en respectant les autres. C’est un droit, pas un manque de respect.

Ce serait un pays souverain sans prisonniers car nous sommes toujours en train de prier devant les dirigeants français. Je voudrais que les terres appartiennent à ceux et celles qui les cultivent. En ce moment, il y a un mouvement d’occupation à Arbonne pour que ces terres restent agricoles. C’est un sujet très important pour moi. En ce moment, les prix de vente de maisons et de terres sont incroyables et bientôt tout sera dans les mains de riches. Si nous ne restons pas vigilants, nous serons étrangers dans notre propre pays.


Yogalaia, l'accord parfait corps-esprit-joie

Portraits

Yogalaia, l'accord parfait corps-esprit-joie

Alors qu’elle voyageait en Himalaya, un chauffeur de taxi l’a déposée sur le bord de la route. C’est là que Léa Etchegoyhen (1985) a découvert le Yoga. En rentrant au Pays Basque, elle a compris que cette halte imprévue allait chambouler sa vie. En surmontant la peur du changement et en laissant derrière elle son travail de bureau, elle propose des cours au centre Yoga Baiona. C’est là qu’elle nous a accueillis.

A Biarritz on skate en euskara !

Portraits

A Biarritz on skate en euskara !

Le labourdin Xan Beheran (Saint-Jean-de-Luz, 1987), a fait de sa passion pour le skate, son métier. Il travaille au skatepark de Biarritz et il a lancé un projet pour lier le skate et l’euskara.

La militance est dans l’ADN des euskaldun

Portraits

La militance est dans l’ADN des euskaldun

Comme beaucoup de jeunes du Pays Basque nord, l'itsasuar Ihintza Irungarai (Bayonne 1991) a élu domicile dans le quartier Saint-Esprit de Bayonne. Elle nous a donné rendez-vous dans un bar agréable et nous avons discuté de ses activités et autres enjeux en tant que danseuse et euskaldun.

+ d’animations / - d’écrans !

Portraits

+ d’animations / - d’écrans !

Nous avons rencontré Jon Laplace (Bayonne, 1987) au collège Estitxu Robles de Bayonne, casquette sur la tête, ballon à la main. Il est l’éducateur du collège. Il nous a parlé de l’importance des animations pour créer des liens et pour mieux s’entendre entre adolescents et adultes. Il nous a aussi raconté des moments qu’il vit avec le Baiona FC.

AB ou OM? Je suis pour les bleus et blancs !

Portraits

AB ou OM? Je suis pour les bleus et blancs !

Plutôt que la compétition entre les sportifs, le jeune journaliste Anthony Michel préfère l’ambiance de l’après-match. Il a laissé les calanques de Marseille pour venir travailler à Bayonne. Puis il est tombé amoureux et a appris l’euskara. Maintenant, on peut l’écouter tous les jours en euskara sur France Bleu.

L’énergie dans les mains, l’euskara dans le cœur

Portraits

L’énergie dans les mains, l’euskara dans le cœur

Libe Goñi (1947 Oteitza) nous a accueillis à l’heure du café avec un grand sourire, dans son appartement du quartier Saint Esprit de Baiona. Nous aurions pu rédiger un article sur la naissance des premiers Ikastola et l’histoire passionnante de Seaska; mais la conversation s’est dirigée vers d’autres belles histoires et les énergies du Reiki.

Club de lecture en basque

Club de lecture en basque

  • 18 Mai | 18:00 | Biarritz

Mai 2022 (Maiatza)

L M M J V S D
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

Juin 2022 (Ekaina)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Juillet 2022 (Uztaila)

L M M J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Août 2022 (Agorrila)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Septembre 2022 (Iraila)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Octobre 2022 (Urria)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Aujourd'hui | Gaur

Novembre 2022 (Azaroa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Décembre 2022 (Abendua)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Janvier 2023 (Urtarrila)

L M M J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
Aujourd'hui | Gaur

Février 2023 (Otsaila)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28
Aujourd'hui | Gaur

Mars 2023 (Martxoa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Avril 2023 (Apirila)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur