mintzalasai

PortraitsLéA ETCHEGOYHEN

Yogalaia, l'accord parfait corps-esprit-joie

Alors qu’elle voyageait en Himalaya, un chauffeur de taxi l’a déposée sur le bord de la route. C’est là que Léa Etchegoyhen (1985) a découvert le Yoga. En rentrant au Pays Basque, elle a compris que cette halte imprévue allait chambouler sa vie. En surmontant la peur du changement et en laissant derrière elle son travail de bureau, elle propose des cours au centre Yoga Baiona. C’est là qu’elle nous a accueillis.

Euskaraz irakurri

13 Mai 2022 | ± 11min 12s

Vous avez nommé votre activité Yogalaia. Que se cache derrière ce joli nom?

J’ai choisi Yogalaia parce c’est vrai que c’est un joli nom, et aussi parce que le yoga nous apporte de la joie. Je dois dire que je n’ai pas inventé ce mot, je l’ai découvert en Himalaya. Laia, en langue sanskrit, exprime l'éloignement de l'illusion. Dans la philosophie du yoga, on dit que nous naissons divisés, d'une part il y a l'univers, et de l’autre nous, en tant qu’individu. Cette division n'est qu'une illusion, et le Yoga est une technique pour sortir de l'illusion et se sentir en communion. Quand j’ai lu le mot Laia, ça m’a fait penser à l’euskara et quand j’ai commencé à donner des cours de Yoga, j’ai décidé de choisir ce nom.

Ici je ne donne que des cours de yoga en français. Il y a deux ans, j'ai fait un essai en proposant des cours de basque pour les enfants, mais il n'a pas pu continuer.Mais je ne renonce pas et j'espère pouvoir donner des cours de yoga en euskara un jour. C’est très important pour moi. Je l’ai déjà fait dans le cadre du festival Mintzalasai et j’ai pris beaucoup de plaisir. Je voudrais proposer des activités dans les écoles ou pourquoi pas à AEK. J’y travaille.

Le Yoga est une porte vers un monde plus spirituel.

Ton accent n’a pas l’air bayonnais. Tu es venue de Soule pour apaiser les habitants de la Côte?

Oui j’ai grandi en Soule, à Sohüta, mais j’habite à Bayonne depuis longtemps. J’étais déjà au lycée à Bayonne, très vite, j’ai eu envie de sortir, je pense que je trouvais que la Soule était trop petite et que j’avais envie de découvrir autre chose.

Pendant des années, j’ai joué au rugby avec les filles de Mendikota, puis j’ai fait de la boxe, peut-être parce que j’avais besoin d’extérioriser mes colères. Puis j’ai changé de sport et j’ai commencé le Yoga. Avant, je travaillais dans le domaine culturel après avoir fait des études de médiation. J’ai aussi travaillé en tant que technicienne euskara à la CAPB. Mais j’ai quitté les bureaux pour me lancer dans le Yoga. Ma vie a beaucoup changé et j’en suis très contente. En plus du Yoga, je propose des cours de Reiki et un nouveau soin inventé par la thérapeute Miranda Gray pour travailler sur les énergies des femmes, en prenant compte de leurs cycles. Puis, j’organise des séjours, des stages de Yoga à Heleta et Donoztiri, dans la belle maison Les Fous du village, et aussi des séjours de deux semaines aux Canaries, etc. Vous trouverez toutes les infos sur mon site (yogalaia.com).

Peux-tu nous expliquer ce que le yoga t’apporte?

Yoga signifie "union" en sanskrit et traditionnellement, il y a différentes techniques qui renforcent, étirent le corps. Il y a aussi des techniques qui se concentrent sur la respiration, ou qui font répéter des mantras, pour aller plus loin, pour améliorer sa vie, pour être plus apaisé… Aujourd’hui, notre société occidentale préfère l’aspect physique du yoga, parce que nous ne sommes pas très spirituels. Mais celui qui souhaite aller plus loin peut amener la philosophie du Yoga plus loin, afin de trouver ce sentiment d’union. Il est difficile de le comprendre à travers les mots, mais en essayant, on peut le sentir. Le Yoga est une porte vers un monde plus spirituel. Aujourd’hui, nous ne sommes plus chrétiens mais parfois, les gens ont besoin d’explications, car ils ont la sensation qu’il existe autre chose. Le Yoga ne se fait pas avec le mental, mais avec le corps et nous avons tous besoin d’avancer vers l’union avec notre corps et notre respiration.

Sais-tu l’euskara depuis que tu es petite?

Je n’ai pas très bien vécu le fait de ne pas parler l’euskara. Mon grand-père le parlait, mais jamais avec moi. Alors j’ai appris l’euskara à travers les chants à l’école, puis à vingt ans je m’y suis mise à fond: j’ai pris des cours, je suis allée en internat, j’ai fait une formation professionnelle… Aujourd’hui je suis très contente de parler en euskara.

Quand as-tu pensé que tu voulais enseigner le Yoga?

J’ai découvert le Yoga lors d’un voyage en Himalaya.

Il y avait des inondations, et le taxi ne pouvant plus avancer, jeme suis retrouvée au bord de la route, près de la ville Rishikesh, très connue pour la pratique de Yoga. C’est là que j’ai commencé, et je ne me suis jamais arrêtée. A vrai dire, ça m’a énormément aidée dans ma vie, pour avoir une vie plus équilibrée. Puis, on m’a proposé de faire des remplacements dans des cours de yoga, et vu que j’aime beaucoup le lien avec les gens, j’ai accepté et j’ai beaucoup aimé l’expérience. Alors j’ai suivi une formation à Anglet, dans le centre Enpy, puis en Inde. Je continue à me former tous les ans, pour développer mon activité. J’ai d’autres projets en tête, pour les entreprises ou pour les écoles.

Au Pays Basque, les énergies sont-elles bonnes pour ce type d'exercice?

Évidemment! Notre terre est très puissante. Nous avons perdu notre attachement à la terre, mais elle est toujours là, quand on marche en montagne, on peut sentir cette puissance dans beaucoup d’endroits, mais on ne va pas faire de la géolocalisation. Mais c’est vrai qu’il y a des endroits assez sacrés, par exemple vers Itsasu, je propose des sorties Yoga en groupe, en été.

Et comment est l’union entre le Yoga et l’euskara?

Quand on donne les consignes en euskara, on dit d’abord la partie du corps, puis l’exercice. Quand on dit "Zangoa luzatu" (allongez la jambe), on parle d’abord de la jambe alors l’attention de la personne ira directement à cette partie du corps et c’est une bonne chose. J’ai envie de proposer de la méditation en euskara, mais je ne sais pas encore sous quelle forme. En plus, j’ai vu qu’il peut y avoir des ressemblances entre l’euskara et le sanskrit alors il y a de quoi faire.

Un endroit pour pratiquer le Yoga?

N’importe quel endroit, avec les chants des oiseaux et une plante à côté.

Un endroit pour parler en euskara?

Dans des bars de Bayonne, comme Kalostrape.

Quel est le meilleur endroit pour l’euskara? Pour le Yoga? L’air de la Côte? Les montagnes souletines?

Ça dépend. Pour le moment, je suis bien ici mais c’est vrai que je m’y projette pas très longtemps. Je n’ai pas encore défini de projet, mais je n’exclus pas de bouger un jour et pourquoi pas, revenir en Soule.

Que fais-tu quand tu ne fais pas la posture du Lotus?

J’apprécie de plus en plus le fait de ne rien faire. Et j’aime me balader dans la montagne, dans la nature, courir… Et j’ai récemment commencé une nouvelle danse, la danse spirituelle des sufistes. C’est très intéressant.

Quelque chose que tu détestes?

Les mensonges. Pour moi, la vérité est très importante, "Hitza Hitz".

Quelque chose que tu aimes?

Le relationnel.

Un rêve?

Ouvrir un centre de retraite de Yoga, organiser des stages, plus près de la nature, avec plus de connexions. Peut-être en Soule? Un endroit pour faire du Yoga et créer des liens entre les gens.


Biarritzeko Uda Leku, notre petit Gaztetxe à nous !

Portraits

Biarritzeko Uda Leku, notre petit Gaztetxe à nous !

Les parents de Nahia Corrihons (1999, Donostia-Saint-Sébastien) n'avaient pas imaginé les conséquences que l’inscription de leur fille de six ans au centre de vacances pourraient avoir un jour... La jeune femme, qui travaille aujourd’hui au centre de loisirs Uda Leku de Biarritz, partage son sourire contagieux avec les enfants qu’elle y croise mais elle distribue aussi son énergie dans les places des villages où elle fait danser le public, accompagnée de son père à la guitare.

Sur la côte aussi, jeune et euskaldun!

Portraits

Sur la côte aussi, jeune et euskaldun!

Le baccalauréat en poche, Ortzi Jauregi (2004, Bayonne) a quitté le lycée Etxepare de Bayonne pour intégrer l'école d'ingénieurs ISA BTP d'Anglet. Il nous a raconté les difficultés en tant que jeune étudiant bascophone, mais aussi et surtout la fierté que le basque lui procure!

À Biarritz, les basques ne sont pas des extraterrestres !

Portraits

À Biarritz, les basques ne sont pas des extraterrestres !

C'est dans son bureau du service euskara de la mairie de Biarritz que Viviane Ithursarry (1976, Bayonne) nous a donné rendez-vous. Le bilan du festival Mintzalasai encore sur son bureau, nous avons parlé de son parcours en faveur de la langue basque mais aussi du quotidien des bascophones de la Côte aujourd'hui.

Le basque est la boussole sur mon parcours

Portraits

Le basque est la boussole sur mon parcours

De Pampelune à Biarritz, de Beriain au lac Marion, Enrike Lopez (1964, Pau) a d'abord appris la langue basque entouré de ses amis. Ce n'est qu'à son arrivée sur la côte labourdine qu'il décide de se former afin de pouvoir enseigner l'euskara au sein d'AEK. Depuis, à Biarritz, la liste des élèves qui découvrent notre langue mais aussi l'identité de ce pays grâce à Enrike ne fait que s'allonger.

Je crois au travail collectif

Portraits

Je crois au travail collectif

Les habitués des fêtes pour la langue basque connaissent bien le visage de Terexa Michelena (Biarritz, 1944). Elle met dès qu'elle peut ses compétences de trésorière au service d'associations, de collectifs ou d’éventements en iparralde. Nous l'avons rencontré sous le chapiteau du Festival Mintzalasai au bord du Lac Marion.

En basque aussi, tout est possible !

Portraits

En basque aussi, tout est possible !

Des projets, des rencontres, des bons moments, des rêves... Kepa Mouesca (Bayonne, décembre 1987) a vécu beaucoup de belles choses depuis qu'il a endossé la présidence de Mintzalasai. Mais cette année, le Festival du Lac Marion aura une saveur spéciale car ce sera la dernière édition qu'il va fêter comme Président de l'association. Après onze ans de loyaux services, Le Bayonnais tire sa révérence pour démarrer de nouvelles aventures.

Sur la vague de l’euskara

Portraits

Sur la vague de l’euskara

Aujourd’hui, nous rencontrons une personne qui a pris une décision extraordinaire pendant qu’elle faisait la fête à San Fermin. Délia Delanne (Biarritz, 1996) a décidé d’apprendre l’euskara en pleine fête à Iruñea. Un an et deux stages en internat plus tard, la surfeuse dynamique de Biarritz a commencé à travailler à Euskal Herriko Laborantza Ganbara.

Veillée lampe de poche

Veillée lampe de poche

  • 09 Décembre | 19:30 | Bayonne
La légende d'Olentzero

La légende d'Olentzero

  • 10 Décembre | 11:00 | Bayonne

Décembre 2022 (Abendua)

L M M J V S D
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31

Janvier 2023 (Urtarrila)

L M M J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
Aujourd'hui | Gaur

Février 2023 (Otsaila)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28
Aujourd'hui | Gaur

Mars 2023 (Martxoa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Avril 2023 (Apirila)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Mai 2023 (Maiatza)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Juin 2023 (Ekaina)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Juillet 2023 (Uztaila)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Aujourd'hui | Gaur

Août 2023 (Agorrila)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Septembre 2023 (Iraila)

L M M J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Octobre 2023 (Urria)

L M M J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
Aujourd'hui | Gaur

Novembre 2023 (Azaroa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur