mintzalasai

PortraitsLéA ETCHEGOYHEN

Yogalaia, l'accord parfait corps-esprit-joie

Alors qu’elle voyageait en Himalaya, un chauffeur de taxi l’a déposée sur le bord de la route. C’est là que Léa Etchegoyhen (1985) a découvert le Yoga. En rentrant au Pays Basque, elle a compris que cette halte imprévue allait chambouler sa vie. En surmontant la peur du changement et en laissant derrière elle son travail de bureau, elle propose des cours au centre Yoga Baiona. C’est là qu’elle nous a accueillis.

Euskaraz irakurri

13 Mai 2022 | ± 11min 12s

Vous avez nommé votre activité Yogalaia. Que se cache derrière ce joli nom?

J’ai choisi Yogalaia parce c’est vrai que c’est un joli nom, et aussi parce que le yoga nous apporte de la joie. Je dois dire que je n’ai pas inventé ce mot, je l’ai découvert en Himalaya. Laia, en langue sanskrit, exprime l'éloignement de l'illusion. Dans la philosophie du yoga, on dit que nous naissons divisés, d'une part il y a l'univers, et de l’autre nous, en tant qu’individu. Cette division n'est qu'une illusion, et le Yoga est une technique pour sortir de l'illusion et se sentir en communion. Quand j’ai lu le mot Laia, ça m’a fait penser à l’euskara et quand j’ai commencé à donner des cours de Yoga, j’ai décidé de choisir ce nom.

Ici je ne donne que des cours de yoga en français. Il y a deux ans, j'ai fait un essai en proposant des cours de basque pour les enfants, mais il n'a pas pu continuer.Mais je ne renonce pas et j'espère pouvoir donner des cours de yoga en euskara un jour. C’est très important pour moi. Je l’ai déjà fait dans le cadre du festival Mintzalasai et j’ai pris beaucoup de plaisir. Je voudrais proposer des activités dans les écoles ou pourquoi pas à AEK. J’y travaille.

Le Yoga est une porte vers un monde plus spirituel.

Ton accent n’a pas l’air bayonnais. Tu es venue de Soule pour apaiser les habitants de la Côte?

Oui j’ai grandi en Soule, à Sohüta, mais j’habite à Bayonne depuis longtemps. J’étais déjà au lycée à Bayonne, très vite, j’ai eu envie de sortir, je pense que je trouvais que la Soule était trop petite et que j’avais envie de découvrir autre chose.

Pendant des années, j’ai joué au rugby avec les filles de Mendikota, puis j’ai fait de la boxe, peut-être parce que j’avais besoin d’extérioriser mes colères. Puis j’ai changé de sport et j’ai commencé le Yoga. Avant, je travaillais dans le domaine culturel après avoir fait des études de médiation. J’ai aussi travaillé en tant que technicienne euskara à la CAPB. Mais j’ai quitté les bureaux pour me lancer dans le Yoga. Ma vie a beaucoup changé et j’en suis très contente. En plus du Yoga, je propose des cours de Reiki et un nouveau soin inventé par la thérapeute Miranda Gray pour travailler sur les énergies des femmes, en prenant compte de leurs cycles. Puis, j’organise des séjours, des stages de Yoga à Heleta et Donoztiri, dans la belle maison Les Fous du village, et aussi des séjours de deux semaines aux Canaries, etc. Vous trouverez toutes les infos sur mon site (yogalaia.com).

Peux-tu nous expliquer ce que le yoga t’apporte?

Yoga signifie "union" en sanskrit et traditionnellement, il y a différentes techniques qui renforcent, étirent le corps. Il y a aussi des techniques qui se concentrent sur la respiration, ou qui font répéter des mantras, pour aller plus loin, pour améliorer sa vie, pour être plus apaisé… Aujourd’hui, notre société occidentale préfère l’aspect physique du yoga, parce que nous ne sommes pas très spirituels. Mais celui qui souhaite aller plus loin peut amener la philosophie du Yoga plus loin, afin de trouver ce sentiment d’union. Il est difficile de le comprendre à travers les mots, mais en essayant, on peut le sentir. Le Yoga est une porte vers un monde plus spirituel. Aujourd’hui, nous ne sommes plus chrétiens mais parfois, les gens ont besoin d’explications, car ils ont la sensation qu’il existe autre chose. Le Yoga ne se fait pas avec le mental, mais avec le corps et nous avons tous besoin d’avancer vers l’union avec notre corps et notre respiration.

Sais-tu l’euskara depuis que tu es petite?

Je n’ai pas très bien vécu le fait de ne pas parler l’euskara. Mon grand-père le parlait, mais jamais avec moi. Alors j’ai appris l’euskara à travers les chants à l’école, puis à vingt ans je m’y suis mise à fond: j’ai pris des cours, je suis allée en internat, j’ai fait une formation professionnelle… Aujourd’hui je suis très contente de parler en euskara.

Quand as-tu pensé que tu voulais enseigner le Yoga?

J’ai découvert le Yoga lors d’un voyage en Himalaya.

Il y avait des inondations, et le taxi ne pouvant plus avancer, jeme suis retrouvée au bord de la route, près de la ville Rishikesh, très connue pour la pratique de Yoga. C’est là que j’ai commencé, et je ne me suis jamais arrêtée. A vrai dire, ça m’a énormément aidée dans ma vie, pour avoir une vie plus équilibrée. Puis, on m’a proposé de faire des remplacements dans des cours de yoga, et vu que j’aime beaucoup le lien avec les gens, j’ai accepté et j’ai beaucoup aimé l’expérience. Alors j’ai suivi une formation à Anglet, dans le centre Enpy, puis en Inde. Je continue à me former tous les ans, pour développer mon activité. J’ai d’autres projets en tête, pour les entreprises ou pour les écoles.

Au Pays Basque, les énergies sont-elles bonnes pour ce type d'exercice?

Évidemment! Notre terre est très puissante. Nous avons perdu notre attachement à la terre, mais elle est toujours là, quand on marche en montagne, on peut sentir cette puissance dans beaucoup d’endroits, mais on ne va pas faire de la géolocalisation. Mais c’est vrai qu’il y a des endroits assez sacrés, par exemple vers Itsasu, je propose des sorties Yoga en groupe, en été.

Et comment est l’union entre le Yoga et l’euskara?

Quand on donne les consignes en euskara, on dit d’abord la partie du corps, puis l’exercice. Quand on dit "Zangoa luzatu" (allongez la jambe), on parle d’abord de la jambe alors l’attention de la personne ira directement à cette partie du corps et c’est une bonne chose. J’ai envie de proposer de la méditation en euskara, mais je ne sais pas encore sous quelle forme. En plus, j’ai vu qu’il peut y avoir des ressemblances entre l’euskara et le sanskrit alors il y a de quoi faire.

Un endroit pour pratiquer le Yoga?

N’importe quel endroit, avec les chants des oiseaux et une plante à côté.

Un endroit pour parler en euskara?

Dans des bars de Bayonne, comme Kalostrape.

Quel est le meilleur endroit pour l’euskara? Pour le Yoga? L’air de la Côte? Les montagnes souletines?

Ça dépend. Pour le moment, je suis bien ici mais c’est vrai que je m’y projette pas très longtemps. Je n’ai pas encore défini de projet, mais je n’exclus pas de bouger un jour et pourquoi pas, revenir en Soule.

Que fais-tu quand tu ne fais pas la posture du Lotus?

J’apprécie de plus en plus le fait de ne rien faire. Et j’aime me balader dans la montagne, dans la nature, courir… Et j’ai récemment commencé une nouvelle danse, la danse spirituelle des sufistes. C’est très intéressant.

Quelque chose que tu détestes?

Les mensonges. Pour moi, la vérité est très importante, "Hitza Hitz".

Quelque chose que tu aimes?

Le relationnel.

Un rêve?

Ouvrir un centre de retraite de Yoga, organiser des stages, plus près de la nature, avec plus de connexions. Peut-être en Soule? Un endroit pour faire du Yoga et créer des liens entre les gens.


Apprendre à jouer avec les mots, en euskara

Portraits

Apprendre à jouer avec les mots, en euskara

Lur Renteria (1996, Baiona) enseigne le bertsu dans différentes écoles de Lapurdi, elle apprend aux élèves à jouer avec les mots, en euskara. A la veille des vacances d’été, son agenda se remplit de rendez-vous liés à la préparation du festival EHZ et à ses autres engagements militants.

Hâte de troquer la cravate pour le foulard rouge !

Portraits

Hâte de troquer la cravate pour le foulard rouge !

Bayonnais de cœur et musicien dans l'âme, Xabier Parrilla Etchart (Bayonne, janvier 1978) nous a accueilli à l’Hôtel de Ville de Bayonne pour nous raconter son quotidien en tant qu'élu municipal. Nous avons parlé politique linguistique et musique en profitant de la vue magnifique depuis le balcon du Roi Léon.

A Biarritz on skate en euskara !

Portraits

A Biarritz on skate en euskara !

Le labourdin Xan Beheran (Saint-Jean-de-Luz, 1987), a fait de sa passion pour le skate, son métier. Il travaille au skatepark de Biarritz et il a lancé un projet pour lier le skate et l’euskara.

La militance est dans l’ADN des euskaldun

Portraits

La militance est dans l’ADN des euskaldun

Comme beaucoup de jeunes du Pays Basque nord, l'itsasuar Ihintza Irungarai (Bayonne 1991) a élu domicile dans le quartier Saint-Esprit de Bayonne. Elle nous a donné rendez-vous dans un bar agréable et nous avons discuté de ses activités et autres enjeux en tant que danseuse et euskaldun.

+ d’animations / - d’écrans !

Portraits

+ d’animations / - d’écrans !

Nous avons rencontré Jon Laplace (Bayonne, 1987) au collège Estitxu Robles de Bayonne, casquette sur la tête, ballon à la main. Il est l’éducateur du collège. Il nous a parlé de l’importance des animations pour créer des liens et pour mieux s’entendre entre adolescents et adultes. Il nous a aussi raconté des moments qu’il vit avec le Baiona FC.

AB ou OM? Je suis pour les bleus et blancs !

Portraits

AB ou OM? Je suis pour les bleus et blancs !

Plutôt que la compétition entre les sportifs, le jeune journaliste Anthony Michel préfère l’ambiance de l’après-match. Il a laissé les calanques de Marseille pour venir travailler à Bayonne. Puis il est tombé amoureux et a appris l’euskara. Maintenant, on peut l’écouter tous les jours en euskara sur France Bleu.

Chante & danse avec l'Ukraine

Chante & danse avec l'Ukraine

  • 03 Juillet | 14:30 | Bayonne
Stages de basque été 2022

Stages de basque été 2022

  • Du 04 Juillet 2022
  • Au 15 Juillet
  • Biarritz

Juillet 2022 (Uztaila)

L M M J V S D
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Août 2022 (Agorrila)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Septembre 2022 (Iraila)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Octobre 2022 (Urria)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Aujourd'hui | Gaur

Novembre 2022 (Azaroa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Décembre 2022 (Abendua)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Janvier 2023 (Urtarrila)

L M M J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
Aujourd'hui | Gaur

Février 2023 (Otsaila)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28
Aujourd'hui | Gaur

Mars 2023 (Martxoa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Avril 2023 (Apirila)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Mai 2023 (Maiatza)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Juin 2023 (Ekaina)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur