mintzalasai

PortraitsXABIER PARRILLA ETCHART

Hâte de troquer la cravate pour le foulard rouge !

Bayonnais de cœur et musicien dans l'âme, Xabier Parrilla Etchart (Bayonne, janvier 1978) nous a accueilli à l’Hôtel de Ville de Bayonne pour nous raconter son quotidien en tant qu'élu municipal. Nous avons parlé politique linguistique et musique en profitant de la vue magnifique depuis le balcon du Roi Léon.

Euskaraz irakurri

3 Juin 2022 | ± 12min 33s

Un pied en politique et l'autre dans les finances, racontez-nous votre parcours.

Je suis un enfant de Bayonne, mon père vivait aux Allées Marines, ma maman est originaire de Iholdy et j'ai donc grandi entre Bayonne, Iholdy et Saint Vincent de Tyrosse où mes parents se sont ensuite installés. Pour moi ces trois cités ont une importance égale. Mais c'est Bayonne qui m'a appelé et c'est ici que j'ai fait tout mon parcours scolaire, le lycée d'abord puis la faculté de droit et un BTS Action commerciale. Je suis ensuite allé à Bordeaux pour faire Sciences Politiques et c'est là que j'ai eu envie de rentrer dans le service public et de préparer un concours, j'ai choisi l'inspection des finances publiques. Aujourd'hui je travaille dans les Landes, où je me ballade entre tous les centres de finances publiques. Après les finances, place à ma seconde partie de journée, celle d'élu. En effet, j'ai la chance de faire partie de l'équipe de Jean René Etchegaray qui m’a donné deux délégations au sein de la municipalité Bayonnaise, celle de la politique linguistique autour de l'euskara et du gascon, et l'autre en lien avec ma vie d'Inspecteur des finances publiques dans le civil, c'est à dire la délégation à la gestion budgétaire et à l’exécution financière. Voilà comment sont balancées mes journées aujourd'hui.

Une fois la cravate rangée, votre agenda ne désemplit pas entre répétitions et autres rendez-vous culturels.

Absolument, j'ai eu la chance d'avoir des parents qui m'ont orienté vers des associations où nous avons pu apprendre la musique en général et le txistu en particulier. Je suis un ancien élève de notre cher Iñaki Urtizberea Rivasqui est une référence encore de nos jours, et j'ai pu apprendre à bien jouer cet instrument auprès d'Iñaki, qui reste mon maître et une personne très attachante. Chez nous,aita était aussi txistulari et féru de culture basque, il a entre autres choses participé avec Jeannot Nesprias à la création d'Orai Bat à Bayonne.

Aujourd'hui, je joue du txistu avec le groupe Erro bat pour accompagner les danseurs et la Tamborrada, nous avons aussi une banda traditionnelle de txistulari, c'est un très grand plaisir de partager ces bon moments. Nous jouons à l'occasion de multiples rendez-vous festifs comme la Tamborrada, les fêtes de Bayonne, la Foire au Jambon, les fêtes de Bibi Beaurivage ou des anniversaires des tournois etc....

Il y eu un rassemblement autour du txistu récemment à Bayonne.

Aujourd'hui, il y a un constat évident en iparralde, il y a des txistularis mais malheureusement on les voit trop peu dans la rue en dehors des rendez-vous incontournables comme les fêtes de Bayonne par exemple. C'est pourquoi nous avons co-organisé une journée autour du txistu le 14 mai 2022 avec Euskal Herriko Txistularien elkartea iparraldean, Herri Soinu et Mixel Labèguerieren lagunak; une centaine de personnes dans le public et une trentaine de musiciens y ont participé en prenant beaucoup de plaisir. Il faut dire que le txistu souffre depuis un certain temps déjà, face aux autres instruments festifs comme les bandas de cuivres ou les gaiteros. Mais à leur tour, ces musiciens subissent aussi la présence trop imposante des musiques amplifiées au sein de la fête. J'ai la chance de présider le groupe animation de la commission extra-municipale des fêtes et nous constatons des difficultés pour trouver des musiciens traditionnels et autres bandas. On souffre pour recruter même à Bayonne et on lutte clairement contre la musique amplifiée. Tout le monde à le droit de s'amuser pendant les fêtes, les jeunes bien sûr mais pas que et nous tenons vraiment à proposer une programmation de musique vivante pendant les journées des fêtes, musique traditionnelle ou autre mais vivante, dans les rues et ailleurs, cet aspect de la fête est essentiel pour nous.

Qu'est-ce qui est plus compliqué, éplucher des comptes ou gagner des électeurs?

J'aurais tendance à dire que le plus difficile c'est aller chercher des électeurs car il y a plus d'inconnu dans la relation humaine que demande le rapport politique, au sens large du terme, c'est à dire la vie de la cité. Il y a beaucoup de facteurs qui rentrent en jeu, le travail effectué, les projets, le contact humain etc. Par ailleurs, Bayonne a beaucoup changé, on est passé de 39 000 à 53 000 habitants en quelques années avec des habitants venus de territoires plus ou moins lointains et que l'on ne connaît pas bien; malgré tout, nous petits élus locaux, nous essayons à Bayonne de faire de notre mieux pour offrir des services de qualité dans un temps record, même si ce n'est pas toujours facile.

En quoi consiste votre mission en tant qu'élu à la politique linguistique?

En me nommant à la tête de la délégation politique linguistique, le maire de Bayonne a tout d'abord voulu souligner l'importance de celle-ci à ses yeux. Il m'a fait l'honneur de me donner cette responsabilité et la mission est vaste, cela concerne aujourd'hui les jeunes et les écoles que l'on essaie d'orienter vers des sections bilingues, c'est aussi la formation des agents de la Mairie qui font la demande d'apprendre l'euskara en collaboration avec l'association AEK. Et bien sûr c'est aussi assurer la présence de notre langue dans le cadre des manifestations organisées à l'extérieur. Nous comptons pour cela sur le travail effectué au sein de la commission extra-municipale langue basque composée d'acteurs de la société civile et de représentants d'une multitude d'associations et de structures qui œuvrent avec beaucoup de dynamisme dans ce sens. C'est vrai qu'il en faudrait plus, ilen faut toujours plus mais il y a une réelle volonté de travailler ensemble dans ce sens. Pour cela, nous avons pu compter sur le travail de Filipe Jaureguiberry et maintenant, l'arrivée d'Aines Achiary Etchemendy, nouvelle responsable de la politique linguistique va nous aider à mener ce travail de la meilleure manière possible.


"Tout le monde à le droit de s'amuser pendant les fêtes, les jeunes bien sûr mais pas que et nous tenons vraiment à proposer une programmation de musique vivante pendant les journées des fêtes, musique traditionnelle ou autre mais vivante"

Qu'en est-il de votre parcours linguistique?

Mon aita ne parle pas le basque, mon ama elle est euskaldun, elle a grandi à Iholdy. J'ai donc entendu un peu le basque lorsqu'on allait rendre visite à la famille de ma mère, mais je ne le parlais pas. J'ai aussi suivi ma scolarité en français mais à l'âge de 20 ans, je me suis inscrit à AEK j'ai suivi des formations en immersion type ikastaldis mais malheureusement je ne l'utilisais pas assez pour pouvoir le parler couramment. Puis j'ai dû quitter Bayonne pour suivre mes études à Bordeaux et à Paris et j'ai perdu ce que j'avais appris. Ensuite, je suis revenu au Pays Basque et aujourd'hui je continue à apprendre le basque mais mon niveau est moyen, je peux entretenir une discussion simple mais dès qu'il y a un vocabulaire un peu plus technique, je montre mes limites. J'ai appris l'euskara batua, le basque unifié, que j'écoute sur EITB ou Euskal Irratiak mais je dois avouer que j'arrive mieux à suivre les parties de pelote que les débats sur la sociolinguistique ou la finance! Mais je continue l'apprentissage et j'espère avoir plus d'aisance pour passer au niveau supérieur.

Parlons rouge et blanc. Quel est votre moment favori des fêtes de Bayonne?

Il y en a beaucoup! Le premier commence le matin à 9h00 lorsqu'on se retrouve avec d'autres musiciens pour les dianas et pour le départ de la Cour du Roi Léon à la place Jacques Portes et l'arrivée avec les enfants devant la Mairie. C'est un moment que j'aime particulièrement. Un autre moment que j'aime beaucoup est le Karrikaldi en début de soirée autour de la danse et du chant basque. C'est un moment magique. Bien sûr on pourrait rajouter beaucoup de moments ou d'endroits, chacun peut trouver son bonheur.

Quelque chose que vous détestez?

L'intransigeance peut-être? Parfois on est confronté à des personnes qui exigent un niveau de service qu'ils ont connu ailleurs, à savoir dans des villes beaucoup plus importantes que la nôtre. Mais on ne peut pas et on ne veut pas ressembler à Paris Bordeaux ou Lyon.

Quelque chose que vous aimez?

Le rapport à l'autre, j'aime les hommes et les femmes tout part de là. Avant de parler de compétences, je préfère savoir qui tu es, d'où tu viens et ce que tu veux. C'est ce qui m’intéresse lorsque j’élargis mon cercle de connaissance.

Un rêve?

J'aimerais que Bayonne, porte d'entrée du Pays basque qui a connu une histoire complexe devienne plus bascophone. Bayonne plus euskaldun serait plus belle et nous en serions encore plus fiers!


Sur la vague de l’euskara

Portraits

Sur la vague de l’euskara

Aujourd’hui, nous rencontrons une personne qui a pris une décision extraordinaire pendant qu’elle faisait la fête à San Fermin. Délia Delanne (Biarritz, 1996) a décidé d’apprendre l’euskara en pleine fête à Iruñea. Un an et deux stages en internat plus tard, la surfeuse dynamique de Biarritz a commencé à travailler à Euskal Herriko Laborantza Ganbara.

Apprendre à jouer avec les mots, en euskara

Portraits

Apprendre à jouer avec les mots, en euskara

Lur Renteria (1996, Baiona) enseigne le bertsu dans différentes écoles de Lapurdi, elle apprend aux élèves à jouer avec les mots, en euskara. A la veille des vacances d’été, son agenda se remplit de rendez-vous liés à la préparation du festival EHZ et à ses autres engagements militants.

Yogalaia, l'accord parfait corps-esprit-joie

Portraits

Yogalaia, l'accord parfait corps-esprit-joie

Alors qu’elle voyageait en Himalaya, un chauffeur de taxi l’a déposée sur le bord de la route. C’est là que Léa Etchegoyhen (1985) a découvert le Yoga. En rentrant au Pays Basque, elle a compris que cette halte imprévue allait chambouler sa vie. En surmontant la peur du changement et en laissant derrière elle son travail de bureau, elle propose des cours au centre Yoga Baiona. C’est là qu’elle nous a accueillis.

A Biarritz on skate en euskara !

Portraits

A Biarritz on skate en euskara !

Le labourdin Xan Beheran (Saint-Jean-de-Luz, 1987), a fait de sa passion pour le skate, son métier. Il travaille au skatepark de Biarritz et il a lancé un projet pour lier le skate et l’euskara.

La militance est dans l’ADN des euskaldun

Portraits

La militance est dans l’ADN des euskaldun

Comme beaucoup de jeunes du Pays Basque nord, l'itsasuar Ihintza Irungarai (Bayonne 1991) a élu domicile dans le quartier Saint-Esprit de Bayonne. Elle nous a donné rendez-vous dans un bar agréable et nous avons discuté de ses activités et autres enjeux en tant que danseuse et euskaldun.

+ d’animations / - d’écrans !

Portraits

+ d’animations / - d’écrans !

Nous avons rencontré Jon Laplace (Bayonne, 1987) au collège Estitxu Robles de Bayonne, casquette sur la tête, ballon à la main. Il est l’éducateur du collège. Il nous a parlé de l’importance des animations pour créer des liens et pour mieux s’entendre entre adolescents et adultes. Il nous a aussi raconté des moments qu’il vit avec le Baiona FC.

Août 2022 (Agorrila)

L M M J V S D
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

Septembre 2022 (Iraila)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Octobre 2022 (Urria)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Aujourd'hui | Gaur

Novembre 2022 (Azaroa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Décembre 2022 (Abendua)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Janvier 2023 (Urtarrila)

L M M J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
Aujourd'hui | Gaur

Février 2023 (Otsaila)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28
Aujourd'hui | Gaur

Mars 2023 (Martxoa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Avril 2023 (Apirila)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Mai 2023 (Maiatza)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Juin 2023 (Ekaina)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Juillet 2023 (Uztaila)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Aujourd'hui | Gaur