mintzalasai

PortraitsLUKAS HIRIART

Des deux côtés de l’objectif

C’est sur le vieil ordinateur de son père que Lukas a édité ses premières vidéos quand il était au collège. Depuis, il a toujours gardé un lien avec l’image et Lukas Hiriart (Bayonne, 1998) n’a pas eu de problème à passer d’un côté à l’autre de l’objectif. Il a récemment créé le média BADA avec ses amis, afin de proposer des actualités en euskara sur les réseaux sociaux.

Euskaraz irakurri

5 Novembre 2021 | ± 10min 10s

De quel côté de la caméra as-tu démarré ton parcours?

Derrière la caméra. J’ai passé la plus grande partie de mon parcours derrière la caméra. J’ai découvert le monde de l’audiovisuel quand j’étais petit, c’est le métier de mon père. Un jour, il m’a offert son vieil ordinateur avec tous les logiciels de montage vidéo et une vieille caméra. Alors j’ai commencé, à onze ans, à filmer et à monter des vidéos. Ensuite, j’ai intégré l’équipe de Kanaldude en tant que bénévole et en même temps, je suis allé à l’école audiovisuel de Biarritz. Je faisais les deux choses en alternance. Depuis, j’ai continué à travailler à Kanaldude et aujourd’hui je suis intermittent et participe à plusieurs projets.

Et comment te sens-tu devant la caméra?

J'ai eu l'occasion de jouer devant la caméra dans le film Atarrabi et Mikelats. J’ai été à l’école de théâtre pendant dix ans, dont cinq au Conservatoire de Bayonne, et on m’a proposé de participer à un casting. C’est ainsi que j’ai fini par jouer le rôle de Mikelats dans le film d’Eugène Green. A vrai dire, c’est une expérience singulière et enrichissante aussi bien au niveau artistique qu’en tant qu’acteur car ce réalisateur a des méthodes singulières: le film a intégralement été tourné en pellicule, à l’éclairage de bougies. Je crois que personne d’autre n’a jamais fait ça. Le réalisateur Stanley Kubrick avait tourné une scène de cette manière, mais un film entier, ça n’a jamais été fait. Ça n’a pas été évident pour moi de me voir à l’écran, mais l’expérience a été géniale, nous avons tourné au Pays Basque et en Corse.

Qu’est-ce BADA?

C’est un nouveau média pour les jeunes du Pays Basque nord. Avec mes amis, on trouvait qu’il y avait un manque dans les médias, que personne ne se dirigeait aux jeunes en euskara dans les supports que l’on utilise le plus: les réseaux sociaux. Nous nous informons principalement sur les réseaux sociaux et si nous lisons un article de presse, c’est parce que nous avons cliqué sur un lien que nous avons vu passer sur un réseau. Donc nous avons eu envie de créer un média adapté à tous ces facteurs. Toutefois, nous ne voulions pas forcément créer un média de zéro donc nous sommes allés voir les médias existants pour expliquer notre projet et pour voir comment proposer des contenus adaptés aux jeunes. Voilà comment nous avons créé Bada. Pour le moment, nous allons publier un reportage hebdomadaire les mercredis sur Facebook et cinq actualités en story les vendredis. Dans quelques mois, nous pensons que BADA va se développer et nous travaillerons en collaboration avec la presse écrite et les radios locales. Nous allons créer un site web ainsi que des comptes Youtube, Twitter et Spotify.

Pour nous il est important que le projet soit participatif, donc en plus des quatre personnes qui gèrent le projet, nous avons un réseau plus vaste: un groupe éditorial. Nous nous réunissons une fois par mois pour choisir ensemble les thématiques que nous aborderons. Nous avons alors le pointde vue de différents jeunes des trois provinces du Pays Basque du nord.

Comme nous nous dirigeons à tous les jeunes du Pays Basque nord, notre média est bilingue. Même si les sujets seront très divers, nous partagerons nos contenus en euskara et en français.

Comment s’informe un jeune bayonnais aujourd’hui?

Personnellement je lis la presse écrite, mais à l’ordinateur. Très peu de papier. Je consulte aussi des médias spécialisés sur les réseaux sociaux, comme Brut, Slash ou Tataki (suisse). Je regarde aussi la presse locale et Mediapart.

Qu’est-ce qui manque dans les médias en euskara?

L’audiovisuel est en train de se développer. Dernièrement il y a beaucoup de films et les émissions de télé comme celles de Kanaldude ont beaucoup amélioré. Mais je pense que nous avons du retard sur Youtube et qu’il manque des influencers bascophones parce que les jeunes consomment beaucoup ce genre de contenus. Même les plateformes comme Twitch sont assez pauvres, surtout en Iparralde. Heureusement, les professionnels du secteur ont créé une association: Zukugailua. On est sur la bonne voie.

Parles-tu euskara depuis petit?

Oui j’ai appris l’euskara à l’Ikastola. Ma mère ne parle pas le basque et mon père l’a appris plus tard. Aujourd’hui j’utilise plus l’euskara que le français au travail, avec mes colocataires, avec mes amis…

L’euskara a une place importante dans ma vie et j’y suis très attaché.

Que fait Lukas en dehors de BADA?

Je passe beaucoup de temps au travail: je travaille en tant que technicien pour différents médias, je donne des cours de cinéma et bientôt des ateliers dans les écoles. De plus, je suis membre du gaztetxe de Baiona et ça me prend pas mal de temps aussi. Sinon, j’aime faire du vélo, aller au cinéma et faire la fête aussi. Je ne m’ennuie pas.

Quel est ton endroit préféré pour parler en euskara?

Je dirais la rue. J’entends de plus en plus l’euskara dans les rues de Bayonne, les rues et les bars.

Une anecdote liée à l’euskara?

J’étais en train de tourner un film en Corse et à la fin des tournages, il y a toujours une grande fête. Donc nous avions fait la fête dans un petit village de l’intérieur, où il n’y avait qu’un seul bar. Quand nous y sommes entrés avec toute l’équipe (la plupart sont parisiens), les gens nous ont regardés de travers, il y avait de la tension dans l’air. Puis, ils ont commencé à chanter en corse et en français; alors je leur ai dit que dans notre pays on ne chantait qu’en basque. Ils m’ont demandé de le montrer et j’ai entonné la chanson Txikia de Pantxoa eta Peio sous le regard effrayé de mes collègues… Alors, l’ambiance s’est détendue et nous avons fait la fête ensemble. On entend souvent ce genre de mythes entre les corses et les basques, mais je peux dire que c’est la réalité!

Quelque chose que tu détestes?

Les bascophones qui ne font pas d’effort avec les apprenants et qui leur parlent en français. Je ne supporte pas ça. Mais je pense que les gens font de plus en plus preuve de patience, heureusement.

Quelque chose que tu aimes?

La mousse au chocolat.

Quel est l’un de tes rêves?

J’espère qu’un jour, dans un Pays Basque indépendant, tout le monde pourra vivre en euskara, aller au cinéma, sortir avec les amis, travailler, s’informer…


Sur la vague de l’euskara

Portraits

Sur la vague de l’euskara

Aujourd’hui, nous rencontrons une personne qui a pris une décision extraordinaire pendant qu’elle faisait la fête à San Fermin. Délia Delanne (Biarritz, 1996) a décidé d’apprendre l’euskara en pleine fête à Iruñea. Un an et deux stages en internat plus tard, la surfeuse dynamique de Biarritz a commencé à travailler à Euskal Herriko Laborantza Ganbara.

Apprendre à jouer avec les mots, en euskara

Portraits

Apprendre à jouer avec les mots, en euskara

Lur Renteria (1996, Baiona) enseigne le bertsu dans différentes écoles de Lapurdi, elle apprend aux élèves à jouer avec les mots, en euskara. A la veille des vacances d’été, son agenda se remplit de rendez-vous liés à la préparation du festival EHZ et à ses autres engagements militants.

Hâte de troquer la cravate pour le foulard rouge !

Portraits

Hâte de troquer la cravate pour le foulard rouge !

Bayonnais de cœur et musicien dans l'âme, Xabier Parrilla Etchart (Bayonne, janvier 1978) nous a accueilli à l’Hôtel de Ville de Bayonne pour nous raconter son quotidien en tant qu'élu municipal. Nous avons parlé politique linguistique et musique en profitant de la vue magnifique depuis le balcon du Roi Léon.

Yogalaia, l'accord parfait corps-esprit-joie

Portraits

Yogalaia, l'accord parfait corps-esprit-joie

Alors qu’elle voyageait en Himalaya, un chauffeur de taxi l’a déposée sur le bord de la route. C’est là que Léa Etchegoyhen (1985) a découvert le Yoga. En rentrant au Pays Basque, elle a compris que cette halte imprévue allait chambouler sa vie. En surmontant la peur du changement et en laissant derrière elle son travail de bureau, elle propose des cours au centre Yoga Baiona. C’est là qu’elle nous a accueillis.

A Biarritz on skate en euskara !

Portraits

A Biarritz on skate en euskara !

Le labourdin Xan Beheran (Saint-Jean-de-Luz, 1987), a fait de sa passion pour le skate, son métier. Il travaille au skatepark de Biarritz et il a lancé un projet pour lier le skate et l’euskara.

La militance est dans l’ADN des euskaldun

Portraits

La militance est dans l’ADN des euskaldun

Comme beaucoup de jeunes du Pays Basque nord, l'itsasuar Ihintza Irungarai (Bayonne 1991) a élu domicile dans le quartier Saint-Esprit de Bayonne. Elle nous a donné rendez-vous dans un bar agréable et nous avons discuté de ses activités et autres enjeux en tant que danseuse et euskaldun.

+ d’animations / - d’écrans !

Portraits

+ d’animations / - d’écrans !

Nous avons rencontré Jon Laplace (Bayonne, 1987) au collège Estitxu Robles de Bayonne, casquette sur la tête, ballon à la main. Il est l’éducateur du collège. Il nous a parlé de l’importance des animations pour créer des liens et pour mieux s’entendre entre adolescents et adultes. Il nous a aussi raconté des moments qu’il vit avec le Baiona FC.

Août 2022 (Agorrila)

L M M J V S D
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

Septembre 2022 (Iraila)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Octobre 2022 (Urria)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Aujourd'hui | Gaur

Novembre 2022 (Azaroa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Décembre 2022 (Abendua)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Janvier 2023 (Urtarrila)

L M M J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
Aujourd'hui | Gaur

Février 2023 (Otsaila)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28
Aujourd'hui | Gaur

Mars 2023 (Martxoa)

L M M J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Avril 2023 (Apirila)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Mai 2023 (Maiatza)

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
Aujourd'hui | Gaur

Juin 2023 (Ekaina)

L M M J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Aujourd'hui | Gaur

Juillet 2023 (Uztaila)

L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
Aujourd'hui | Gaur